11déc.

La mérule, c’est quoi ?

| |

Le champignon dévastateur dont la propagation rapide engendre des dégâts importants sur les habitations se développe de plus en plus dans les Vosges. Pourquoi faut-il s’en méfier et comment lutter contre ?  

Nous avons posé ces questions au vosgien Patrick LAURENT, naturaliste passionné, mycologue nationalement reconnu et expert en pathologie du bois et de la construction. Depuis plus de 10 ans, il parcourt les quatre coins de France et se rend jusqu’au Canada pour diagnostiquer des bâtiments infestés, analyser et évaluer les risques de contamination par la mérule ou « lèpre des maisons ».

Qu’est-ce que la mérule ?

La mérule est un champignon lignivore dévastateur qui se propage rapidement lorsque le milieu est propice :  humidité, mauvaise circulation de l’air, obscurité. Il s’attaque aux bois de construction mais également à la maçonnerie. Il n’est pas le seul champignon à nuire aux bâtiments, le laboratoire de la Station d’etudes mycologiques des hautes Vosges (S.E.M.H.V) que dirige Patrick LAURENT, en a recensé pas moins de 257 espèces.  Toutefois, la mérule est le champignon le plus couramment détecté dans les habitations, qu’elles soient neuves ou anciennes ! Le mycologue nous a expliqué son développement : « L’infestation commence par le développement d’un mycélium primaire, des filaments blancs microscopiques plus ou moins gros selon la structure et la nature du substrat (sol, maçonnerie, bois et autres revêtements). Il s’agit souvent d’un simple voile plus ou moins translucide ou blanchâtre, difficile à détecter. Quand les conditions sont favorables (humidité, confinement de l’air, absence ou manque de ventilation, obscurité), les filaments s’interconnectent et forment progressivement, au sein du réseau mycélien, des cordons ou syrrotes, qui grossissent et s’allongent pour atteindre jusqu’à des dizaines de mètres de longueur. Nous avons déjà constaté des cas d’infestation de mérule avec une longueur dépassant les 82 mètres ! ». A ce stade, l’infestation est très grave, et la mérule peut gagner l’ensemble des pièces de la maison. En plus de détruire les matériaux elle se développe d’une manière unique : « La mérule adopte une stratégie qui est de construire des canalisations pour pouvoir s’alimenter en eau, que n’ont pas les autres champignons, et c’est ce qui fait toute la différence ! ».  Une fois identifiée et détectée, comment la combattre ?

Comment lutter contre la mérule ?

Tout d’abord, on peut respecter certaines règles pour prévenir son apparition : laisser sa maison « respirer », ne pas boucher les entrées d’air. On constate aussi que certaines habitations « trop isolées » sont aussi touchées, car l’air ne circule pas suffisamment. Il faut également lutter contre l’humidité en veillant par exemple à ne pas laisser une fuite d’eau sans réparation. Une infiltration dans une toiture peut faire descendre de l’humidité plus bas dans la maison et créer un environnement propice au développement du champignon. Si par malheur le champignon est déjà présent, il faut d’abord l’identifier en le faisant analyser. Le prix d’une analyse est fixé à 120 € par échantillon adressé au laboratoire de la SEMHV, les résultats sont communiqués dans les 48 h après réception de l’échantillon. Avec le changement climatique, le département des Vosges est de plus en plus touché par la mérule, c’est pourquoi il faut être vigilant lorsque l'on achète un bien immobilier ou que l’on réalise des travaux d’isolation. Dans tous les cas, si vous avez des doutes vous pouvez faire appel au laboratoire du S.E.M.V.H pour effectuer des analyses, un diagnostic ou encore une expertise.  

 

Laboratoire S.E.M.V.H

10, rue Gambetta 88100 SAINT DIE DES VOSGES

03.29.57.14.97.

Mail : semhv@merule-expert.com  

Site internet : www.merule-expert.com 

 

 

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom